Back
Our participations 21 March 2019

Alliage Care, les EHPAD comme lieu de vie

Fondé en 2014 par deux associés ayant une longue expérience des Ehpad, Alliage Care gère 6 établissements totalisant près de 400 lits. À leurs côtés depuis le départ, nous avons pu apprécier leur philosophie du bien-être pour personnes âgées et l’originalité de leur approche de l’Ehpad comme lieu de vie – incluant même des repas d’un chef étoilé !  
5 questions à Pascale Espaillard, co-fondateur et président d’Alliage Care pour comprendre sa vision, très empreinte des principes de responsabilité sociale et sociétale, de l’accueil en Ehpad.  
Temps de lecture : 6 minutes

1/ Pouvez-vous nous expliquer  votre approche de la vie en Ehpad ? 

Je vois l’Ehpad comme un lieu de vie plutôt qu’un centre de soins, et de cette perception découle toute l’organisation de nos établissements. En effet, un lieu de vie s’articule autour des personnes qui y résident - cela signifie que nous nous adaptons  à elles autant que faire se peut en collectivité et que  nous leur offrons une qualité de vie - par opposition à un centre de soins où les  journées sont gérées comme des listes d’actions à mener.

Cette philosophie commence par l’habitat : nous proposons des chambres à la décoration volontairement très neutre afin que nos résidents se les approprient et les décorent à leur goût, des meubles qui rappellent le confort domestique auxquels ces personnes étaient habituées chez elles afin qu’elles puissent se recréer leur intimité.
Ce concept de vie articulé autour des personnes se retrouve aussi dans la façon dont se déroule leur journée. Nous laissons nos résidents définir l’heure et le lieu de leur petit-déjeuner, le moment de leur toilette à leur arrivée afin qu’ils puissent avoir un rythme de vie plus proche de leur goûts et habitudes.

2/ Une approche différente qui a demandé une organisation différente. Comment fait-on pour apporter souplesse et soins simultanément ? 

Dans la logique du lieu de vie, nous prônons d’avoir beaucoup plus d’interactions humaines et donc nous prenons le temps de former notre personnel soignant en ce sens : ceci demande une certaine adaptation et nous constatons que ceux qui apprécient cette mission d’accompagnement sur le long terme restent fidèles à nos Ehpad.

Pour fournir ces plannings sur-mesure et plus de liens à nos résidents sans que cela génère une immense complexité organisationnelle, nous avons digitalisé leur suivi et équipé le personnel soignant d’une tablette. Ainsi, ils ont accès à l’intégralité des dossiers en permanence et peuvent rentrer les informations au fil de l’eau, s’économisant au passage des allers-retours à l’infirmerie. Au-delà de rendre la traçabilité vertueuse alors qu’elle était perçue comme une corvée, ce système nomade permet d’avoir des informations plus fraiches et plus complètes - un atout lors de nos réunions quotidiennes où les échanges autour de nos résidents sont plus riches et qui fluidifie notamment le passage de relais à l’équipe suivante.

Nous avons également constaté un deuxième effet positif : la responsabilisation de chacun s’est accrue avec la possession d’une tablette, sans doute engendrée par un sentiment de reconnaissance de leur travail. Du coup, nous avons testé la digitalisation auprès des agents d’entretien et des agents techniques de maintenance car ils ont également un rôle important dans la qualité de vie de nos résidents. Ce fut un gros travail avec notre fournisseur de logiciel, mais les premiers résultats sont concluants puisque le suivi de la maintenance est meilleur et la responsabilisation de chacun renforcée.
Enfin, la digitalisation a contribué à l’esprit d’équipe : les jeunes ont aidé les plus âgés à se former et cet apprentissage intergénérationnel fut bénéfique pour tous.

3/ Justement, concernant cette responsabilisation des équipes qui vous tient à cœur, que faites-vous pour qu’elle soit si forte dans vos établissements ?
Nous investissons, de manière structurée, du temps auprès de chacun afin qu’il soit fier de lui. Nous avons instauré deux choses, le projet personnel et un temps fort annuel dédié au développement professionnel de chacun afin que chaque collaborateur soit plus encore acteur de sa carrière. Le projet personnel est dans la continuité de l’Ehpad comme lieu de vie car il lie l’animation de l’établissement et la passion du personnel. Nous avons créé des modules pour les aider à conceptualiser leur projet et le mener à son terme – et cela marche puisque nous avons des animations autour de l’arrangement floral, des ateliers de poésie, des massages …

Le temps fort dédié au développement professionnel  à ne pas confondre avec l’évaluation annuelle - est conçu pour échanger sur le savoir-être et le savoir-faire de la personne avec pour objectif de détecter les points à améliorer. C’est un espace d’expression auquel je tiens beaucoup car il permet de se remettre en cause – il y a eu des cas où nous avons conseillé à des collaborateurs de s’orienter vers d’autres postes ou de reprendre des études. C’est également l’opportunité de féliciter ceux qui vont très bien, ce dont nous n’avons pas toujours l’occasion au quotidien. Dans l’ensemble, cela se conclut par un plan d’amélioration voire un contrat moral de progresser sous 6 mois. Je suis convaincue qu’ainsi on devient partie prenante de son métier.

4/ L’innovation pour combattre le « ce n’est pas possible ! » est important pour vous et votre initiative « Des étoiles dans les assiettes » en est une illustration gourmande, les voyages en sont une autre. Quelles sont les bienfaits de telles opérations ? 

Tout a commencé par l’idée qu’un résident d’Ehpad ne pouvant plus connaitre le plaisir d’aller au restaurant, il fallait que le restaurant vienne à lui. Mais je ne voulais pas n’importe quel restaurant, je souhaitais quelque chose d’exceptionnel, d’où l’appel à un chef étoilé, MOF et Bocuse d’or, un menu composé de produits nobles, des vins de qualité, des tables raffinées et un service hors pair – une école hôtelière est venue nous former et nous jouons tous le jeu, habillés en noir et blanc. Après le déjeuner des résidents, nous savourons à notre tour  le même repas, toute l’équipe de l’établissement est réunie et pour beaucoup, c’est l’occasion de délicieuses découvertes.
Ces « Etoiles dans les assiettes » permettent aussi de casser la routine deux jours par an dans chaque Ehpad et c’est une bouffée d’oxygène pour tous : la hiérarchie s’aplatie, les résidents s’endimanchent, de nouvelles connaissances se nouent et l’érosion du quotidien si routinier s’estompe.

Pour les voyages, c’est un projet plus récent : nous avons demandé à chaque directeur d’Ehpad d’organiser un voyage où une douzaine de résidents seraient accompagnés par les membres du personnel. Qu’ils soient partis à Barcelone, à l’île de Ré ou en Normandie, tous reviennent transformés par leur voyage et les résidents qui n’étaient pas partis vivent leur voyage par procuration, les récits au retour nourrissant longtemps les conversations.
 
5/ Au quotidien, l’hygiène de vie et la nutrition – même si tous les repas ne sont pas de chefs étoilés – jouent un rôle croissant dans vos Ehpad. Là aussi, vous avez su innover, pouvez-vous nous en dire plus ? 

Nous travaillons avec l’association Siel Bleu tant pour les résidents que pour les salariés. Convaincus que pratiquer une activité physique adaptée prolonge l’autonomie et participe au bien-être de nos résidents, nous faisons intervenir les équipes de Siel Bleu une fois par semaine comme de nombreux autres établissements médicalisés. En revanche, là où nous pensons être  des pionniers c’est dans la mise en place avec Siel Bleu d’un programme de gym et de relaxation pour nos équipes. Cette formation a pour objectif de leur apprendre à prendre soin d’eux, d’adopter des bonnes pratiques au quotidien.

Pour ce qui est de la nutrition, nous avons dans chaque Ehpad une cuisine où une équipe, placée par une entreprise de restauration, prépare des repas équilibrés. Notre fournisseur est engagé dans une démarche RSE et nous avons travaillé ensemble sur la structure de menus copieux et complets pour nos résidents et notre personnel. Mais, récemment nous avons réalisé que nos équipes se dépensent comme des sportifs et que leur alimentation devrait le prendre en compte. Du coup, nous menons actuellement une réflexion avec une diététicienne pour construire un plan nutritionnel adapté à leurs besoins et ce, tout au long de la journée.

Ces exemples illustrent ma conviction que ce sont les petites initiatives qui permettent de construire des établissements où il fait bon vivre et travailler et qu’aborder les sujets en mettant l’humain au cœur des préoccupations permet de progresser durablement.


Une vision de l’Ehpad qui contribue aux Objectifs du Développement Durable des Nations Unies (ODD – agenda 2030) : 

ODD #3 – Bonne santé et bien-être pour tous à tous les âges
Par son engagement à faire des Ehpad un lieu de vie agréable, par l’intervention de Siel Bleu auprès des résidents et des collaborateurs, par le soin apporté à la nutrition et l’accompagnement des résidents, Alliage Care contribue à assurer une vie saine à ses collaborateurs et contribue au bien-être des personnes âgées fragilisées.

ODD #4 – Education de qualité  
La politique de suivi de parcours professionnel, de proposition de formation et de conseil mise en place par l’équipe dirigeante d’Alliage Care offre à ses collaborateurs la possibilité de progresser dans leur vie professionnelle.
 
ODD #5 – Egalité entre les sexes
Avec près de 70% de femmes dans l’entreprise et une direction paritaire, Alliage Care œuvre à l’autonomisation des femmes et filles par sa politique de l’emploi.
 
ODD#8 – Travail décent et croissance économique
Alliage Care contribue à la promotion d’une croissance économique inclusive et durable par sa création d’emplois peu qualifiés mais pérennes et par son offre d’un travail décent pour tous, dans des conditions que l’équipe dirigeante s’emploie à toujours améliorer grâce aux nouvelles technologies.
 
ODD#11 – Rendre les villes et les établissements humains inclusifs, sûrs, résilients et durables.
Les Ehpad d’Alliage Care participent, en conservant les personnes âgées près des grandes villes, à la diversité et donc à la résilience des villes.
Par ailleurs, par sa volonté d’estomper les frontières entre la vie en Ehpad et le monde extérieur – au travers d’initiatives telles que les voyages et « Des étoiles dans l’assiette »  – Alliage Care rend ses établissements encore plus inclusifs.
Share on

Explore more

$
Thanks for subscribing our newsletter

Please turn your device to a vertical position