ZAZZEN – un écosystème ESG

Partager cet article
Logo facebookLogo TwitterLogo LinkedIn
Illustration de l'article

La garde d’enfant est un sujet social et sociétal par nature : contribuer au « bien-grandir » des enfants, permettre aux parents de concilier famille et vie professionnelle, aider des jeunes en leur proposant des formations professionnelles afin d‘accéder plus facilement au marché de l’emploi … autant d’enjeux RSE que nous abordons avec Alexandre Gallet (AG) et François Knab (FK), co-fondateurs de ZAZZEN, le seul acteur à proposer tous les modes de garde, à domicile et en crèches

(temps de lecture : 7 min)

Vous avez créé ZAZZEN il y a plus de 10 ans autour d’une approche novatrice et holistique de l’enfance.

Quelle était votre vision ?

AG : À l’époque, nous avons découvert, comme tant d’autres parents, l’immense complexité qui entoure le choix d’une garde d’enfant, ses conséquences financières, fiscales et administratives et les implications familiales long terme de sa mise en œuvre et nous avons pensé qu’il y avait une place pour une proposition qui simplifierait le process, rassurerait les parents et leur proposerait un vrai rôle de conseil.

FK : En parallèle, nous étions convaincus qu’une garde de qualité, basée sur la pédagogie active, favorisait le développement des enfants. Nous avons travaillé avec des professionnels passionnés de l’enfance et de la petite enfance pour contribuer à l’épanouissement des enfants, qu’ils soient dans nos crèches ou en garde à domicile.

Vous faites fréquemment référence à la pédagogie active, pouvez-vous nous en dire plus ?

AG : La pédagogie active vise à faire de l’enfant le principal acteur de son développement. Inspirée des célèbres mouvements pédagogiques du 20ième siècle tels que Montessori, Pikler-Loczy ou Steiner, elle s’attache à favoriser l’éveil et l’autonomie de l’enfant. C’est une petite révolution copernicienne puisque l’adulte devient éducateur et a pour mission de cultiver le désir de découvrir et d’apprendre de l’enfant, de l’encourager dans le respect de ses différents stades de développement plutôt que de lui transmettre un savoir. FK : Les traductions concrètes sont nombreuses : ainsi nos intervenants proposent plusieurs activités et laissent l’enfant choisir celle qu’il préfère ; de même, en crèche, la découverte passe par l’utilisation de matériel pédagogique Montessori et par des aménagements qui favorisent l’autonomie, par exemple l’utilisation de lits qui permettent aux enfants de se lever eux-mêmes plutôt que d’attendre l’intervention d’un adulte.

Cette approche pédagogique est-elle réservée aux enfants ?

FK : Non, nous avons également appliqué les principes de la pédagogie active à notre institut de formation, l’Institut des Educateurs (l’IDE) : les élèves y sont acteurs de leur formation puisque notre méthode repose sur de nombreux cas pratiques. Par ailleurs, nous apportons une attention toute particulière au bien-être des apprenants et aux échanges d’expériences et de bonnes pratiques.

AG : Dès la création de ZAZZEN, la formation a été au cœur de nos préoccupations. Pour favoriser l’éveil des enfants, il faut bien évidemment mettre en place des process de recrutement extrêmement exigeants, pour n’attirer que les meilleurs professionnels de la Petite Enfance. Mais il faut aussi les accompagner et les former de manière continue. Nous avons ainsi développé une offre de formation continue qui constitue un axe important du développement de l’employabilité de nos équipes. Nous proposons des modules de 1 à 5 jours, extrêmement variés et complémentaires : secourisme, nutrition, savoir-être, communication avec l’enfant, gestion des relations avec les parents, éveil sportif et motricité des enfants, aide aux devoirs… Nous avons également développé une formation relaxation et gestion du stress pour le bien-être de nos équipes. Chaque apprenant choisit les modules afin de bâtir le cursus qui lui apporte le plus de soutien par rapport à son parcours professionnel.

L’importance que vous accordez à la formation, démontrée par la création de l’Institut des Educateurs, n’est qu’un des aspects de l’originalité de votre approche de l’accompagnement. La création d’un réseau de conseillères en pédagogie en est un autre.

AG : Travailler avec de jeunes enfants n’est pas toujours facile et nous sommes convaincus qu’échanger des bonnes pratiques, être aidé en des moments difficiles est fondamental. C’est notamment vrai à domicile où les intervenants sont isolés et travaillent seuls. C’est pourquoi nous avons instauré un réseau de conseillères en pédagogie, spécialistes de la Petite Enfance et diplômées EJE (Educatrices de Jeunes Enfants) que les éducatrices à domicile peuvent appeler à tout moment, voire qui se déplace si besoin, afin d’aider à résoudre des problèmes. Nous pensons que cette mise à disposition d’experts est une de nos forces et contribue à la qualité de notre service et, in fine, à l’épanouissement de l’enfant et à la sérénité des parents.

Justement, avez-vous eu une démarche également originale avec les parents – eux qui furent le point de départ de Zazzen ?

AG : Au-delà des activités de garde, ZAZZEN s’est donné pour ambition d’être un partenaire d’éducation pour les parents qui font appel à ses services. Nous développons avec eux une relation de confiance, nous les conseillons sur le mode de garde qui correspond le mieux à leurs attentes, nous leur assurons une continuité pédagogique sur le long terme : certains parents sont clients ZAZZEN depuis plus de 10 ans, nous les avons accompagnés en organisant une garde temps plein à leur domicile, souvent en grade partagée, puis en leur proposant des sorties d’école, puis en accueillant leur deuxième enfant en crèche, et aujourd’hui en assurant l’aide aux devoirs en primaire et en début de collège. Notre écoute, notre disponibilité et notre proposition de tous les modes de garde, qu’ils soient individuels ou collectifs, à domicile ou en extérieur nous permettent d’accompagner les familles dans la durée.

FK : En parallèle, nous aidons les parents à s’y retrouver dans la jungle des aides et des avantages fiscaux et dans la complexité des démarches administratives. Nous leur proposons également un accompagnement à la parentalité, et avons animé une première réunion d’échange avec nos meilleurs formateurs et responsables de crèches. Cette rencontre thématique a été plébiscitée par les parents et nous allons développer des conférences à destination des parents.

Chez Zazzen, la relation dans la durée n’est pas seulement avec les parents mais également avec vos collaborateurs puisque certaines éducatrices sont à vos côtés depuis le début. Quelles sont les mesures phares qui vous ont permis de créer une culture d’entreprise aussi forte ?

AG : Nous trouvons que les métiers de la Petite enfance – en crèche ou à domicile – sont souvent dévalorisés et nous luttons contre ces a priori. Nous avons tout d’abord fait attention à leur reconnaître un vrai rôle éducatif dans le titre de leur poste : c’est pourquoi nous les appelons éducatrices à domicile et pour celles travaillant en crèche accompagnantes petite enfance. Nous leur assurons par ailleurs écoute, disponibilité et bienveillance. Enfin, les formations que nous leur proposons renforcent leur fidélisation et leur offrent de réelles évolutions de carrière. Certaines ont commencé en sortie d’école, ont obtenu leur CAP Petite Enfance avec ZAZZEN et travaillent aujourd’hui à temps plein dans nos crèches ou à domicile.

FK : Nous avons cette même attention pour notre personnel d’encadrement, qu’il travaille au siège, dans nos agences ou comme responsables de crèches. Nous avons mis en place depuis plusieurs années un management participatif, avec des groupes de travail pluridisciplinaires et transverses qui associent tous nos collaborateurs : aujourd’hui certains ont pour objectif de co-construire des programmes concernant le bien-être au travail, le développement de pratiques respectueuses de l’homme et de son environnement (notre grande priorité en 2019 et 2020), l’architecture des crèches, le partenariat avec une association d’aide aux enfants en difficulté ou le matériel d’éveil. Nous proposons également depuis plus de 2 ans un plan d’intéressement fondé sur des critères collectifs à atteindre en équipe (alors même que la taille de ZAZZEN ne nous obligeait pas à mettre en place l’intéressement). Tout cela contribue à créer une culture positive et renforce l’implication de nos salariés.

AG : Dans le même esprit, nous avons alloué des budgets pour des achats de confort et des sorties communes à chaque entité afin que les équipes puissent se retrouver dans des moments plaisir, qui sont importants pour contrebalancer leur fort investissement. Nous développons aussi des moments de convivialité et de team building collectifs (after-works, séminaires, convention annuelle) pour se retrouver et échanger. En effet, nos collaborateurs sont disséminés sur de très nombreux sites – agences ou crèches – où il n’y a, généralement, pas plus de 4-5 personnes.Toutes ces actions sont nourries du respect de chacun, du principe d’écoute, d’accompagnement et d’entraide, ce qui crée une culture d’entreprise dont nous sommes fiers. Elle participe à la qualité de service de ZAZZEN, une qualité confirmée par la certification Qualicert.

Date de publication
21/5/2019
Illustration de l'article

Nos dernières actualités

Logo 123 jaune en arrière plan
Rendez votre boîte email extraordinaire, recevez nos actualités.
Cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques de visite. Plus d'informations.